Partagez | .
 

 Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Date d'inscription : 22/07/2014
Messages : 52
Avatar : La beauté froide : Katie Mcgrath
Activité : Toujours lycéenne, bientôt étudiante en terminale ES.


ma petite vie
mes liens:

http://caughtindreams.forumactif.fr/t70-eira-une-reine-coincee-sous-la-neige http://caughtindreams.forumactif.fr/t126-eira-adcock

Message(#) Sujet: Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début. 29.07.14 16:42

Une rencontre pour parler magie.
Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début.


La situation devenait critique. Eira Adcock, ne savait pas quoi faire. Elle allait avoir besoin d’une tierce personne pour l’aider à gérer une situation délicate. La reine devait faire suffisamment confiance à un total inconnu pour la sauver de cette mauvaise passe. Et ainsi l’aider. Pour le moment elle ne faisait que de penser, que l’autre homme avait un peu son avenir entre les mains, et en plus du sien celui de son peuple.  D’accord, celui de son peuple s’était juste secondaire. C’était plus un désir égoïste.

Mais en étant égoïste elle retrouverait une part de bonheur, et peut-être bien que le beau temps allait suivre et se ré-installer plus naturellement qui sait ?  son esprit serait moins torturé en pensant aux morts du passé qui avait marqué sa vie d’humaine -moche et quelconque, et sa vie de reine/princesse -où elle était une jeune femme pas trop vilaine à regarder.

Si la « jeune femme » pouvait oublier son passé, ou au moins les pertes de sa vie, toute la vie à Prim’Vera serait plus belle et plus agréable, elle en était persuadée. Et pour oublier ces informations, il lui fallait un remède que seul un mage confirmé pourrait lui concocter. Le problème, c’était qu’il n’en avait pas des milles et des cents capable de préparer une ces potions. Eira aurait bien voulu le faire elle-même, sans l'aide de quiconque, mais ses pouvoirs était trop limités, elle s’était plus la nature et les animaux qu’elle pouvait contrôler quand l’envie lui prenait. Mais là, ce n’était pas ce qui était recherché.  

Il allait falloir faire appel à ce magicien dont tout le monde parlait, Jonathan Pierce et son fidèle compagnon Rabbit, un lapin blanc apparemment. Eira ne savait pas bien à quoi cet animal pouvait servir dans le processus de la magie, mais bon. Elle ne souhaitait que les voir en action.

---

Aujourd’hui, c’était le jour où ils devaient arrivés. La reine était impatiente. Et sa réputation ne la qualifiée pas comme étant être une personne particulièrement patiente.

Ses pas résonnaient dans toute la salle du trône, elle tournait en rond. Marmonnant des choses incompréhensibles qui la détendaient. Il fallait qu’elle soit calme pour ne pas passer pour une folle autoritaire et à cheval sur les heures.  Après avoir prit une grosse respiration, elle appela son Phoenix pour qu'il la rejoingne. Il se posa tranquillement sur son épaule, et en récompense elle lui donna une fois assise un morceau de viande, caressant ses plumes dorés avec une certaine appréhension, le regard fixé sur le miroir qui laissait les personnes entrer.
 

propriété de black leather




Dernière édition par Eira Adcock le 29.07.14 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 18/07/2014
Messages : 156
Avatar : Alex Pettyfer


ma petite vie
mes liens:


Message(#) Sujet: Re: Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début. 29.07.14 20:41

Une rencontre pour parler magie.
Faut-il toujours obéir aux Rois ? .
La journée s'annonçait mouvementée pour Jonathan puisqu'il devait se rendre au royaume de Prim'vera ou plus souvent appelé royaume des neiges. D'après ce qu'on disait ce royaume était plongé dans un hivers glaciale et profond. Sans doute à cause de l'incapacité de le reine à vivre une heureuse, en fin, c'est ce que disait l'un des informateurs précieux du Magicien. La question qu'il se posait à présent était la suivante : Pourquoi la reine froide voulait le voir ? Cela était la question que se posait Jonathan.

Tout de même, le jeune blond obtenu rapidement la réponse à question. Vu qu'il reçu le lendemain (le lendemain où son informateur lui dit que la reine songeait à le convoqué) un parchemin, où la reine ira lui demandait de se rendre à son royaume pour lui concocter une potion magique que lui seul pourrait composer. Désormais, il comprenait mieux la raison pour laquelle la beauté froide avait besoin de ses soins.

****
Le jour J était arrivé, et Jonathan devait se rendre au Royaume de Prim'vera, la route allait s'avérer longue et surtout pénible vers le royaume plongé dans la glace absolue. Il se leva, s'habilla, prit sa sacoche et la remplit de quelques futilités. Le jeune sorcier voulait bien que rabitt l'accompagne mais à vraie dire il préférerait y'aller seul, pour la simple raison que s'il arrivait la moindre chose à son fidèle lapin blanc il s'en voudrait tout le long de sa courte vie.

Après avoir ramasser toutes ses affaires, il se dirigea vers destination. Il marchait pendant des heures,heures longues et pénibles. Sur sa route, il contemplait les plus beaux et les plus fantastiques paysages. Il était éblouit devant la splendeur du monde des rêves.

En bref, après plusieurs heures de marche successives, Jonathan arriva enfin à destination. En tout cas, ce qui était sur, c'est que Jonathan avait un froid de canard vu que lui n'était pas habitué à vivre dans un environnement si glaciale. Le château était d'une immensité énorme. Le jeune magicien avait l'impression que la forteresse qui était dressée devant lui a été édifié avec de la glace. Mais cela ne devait qu'une simple impression. Il entra dans le château et se dirigea vers la sale du trône où l'attendait sans doute la majestueuse reine Eira. Quand il voulu toquer pour entrer dans la salle, les portes s'ouvrirent comme par magie.

La reine était là, elle était une beauté incomparable , d'une beauté froide. C'est le mot que cherchait Jonathan pour caractériser la reine malheureuse. Il s'avança vers la reine :

Me voilà, votre majesté. J'espère ne pas vous avoir fait trop attendre. dit-il avec un un sourire malicieux.




propriété de black leather


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 22/07/2014
Messages : 52
Avatar : La beauté froide : Katie Mcgrath
Activité : Toujours lycéenne, bientôt étudiante en terminale ES.


ma petite vie
mes liens:

http://caughtindreams.forumactif.fr/t70-eira-une-reine-coincee-sous-la-neige http://caughtindreams.forumactif.fr/t126-eira-adcock

Message(#) Sujet: Re: Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début. 29.07.14 22:10

Une rencontre pour parler magie.
Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début.


Eira était toujours dans cette attente passive de l’arrivé du magicien. Sa seule occupation était de  jouer un peu avec son oiseau, cherchant comment l’appeler, cela faisait maintenant plus de deux mois qu’il était né et sien, mais elle n’avait jamais pris le temps de le nommer. Elle n’avait aucune inspiration pour le moment. Enfin ce n’était pas ça, mais elle n’en trouvait pas un qui convenait à cet éblouissant phénix dorée.

« Tu pourrais t’appeler Aphria ? Non c’est moche, je suis d’accord avec toi… Ruby ? C’est encore pire ! »

Elle regarda son animal, le prenant sur ses genoux, Eira se mit à la caresser distraitement, cherchant un prénom qui pourrait lui convenir, ou au moins pas trop moche.

« Nymeria ? » Cri de l’animal, et battement d’ailes joyeux, ce prénom avait l’air de lui convenir. Avec un doux sourire qu’elle réservait seulement à cette bête, elle répéta dans un chuchotement : « Tu seras Nymeria ma douce. »

« Votre visiteur est là, les portes vont s’ouvrir si vous êtes d’accord. » C’était une de ces personnes invisibles qui surveillaient tous les recoins du grand bâtiment et qui prévenaient de toutes les informations nécessaires, souvent et même exclusivement à la reine d’ailleurs. Elle valida leur requête, et laissa les portes s’ouvrir, pendant ce temps-là, elle posa son volatile sur son perchoir.

Eira resta assise regardant un grand blond entrer dans la pièce, c’était un homme séduisant et jeune. Pas du tout comme elle se l’était imaginé, elle avait dans sa tête une image d’un vieux décrépi mais bizarrement barbu, avec une longue toge. Bref une image qui s’avérer être totalement erroné.

Elle le regarda silencieusement, assise sur son trône, attendant ses paroles qui ne tardèrent pas à débarquer : « Me voilà, votre majesté. J’espère ne pas vous faire avoir fait trop attendre. » . Quelque chose dans sa manière la gênait, il avait un ton qui lui avait un peu déplu, un peu trop désinvolte, puis ce petit sourire malicieux que voulait-il dire ? Dès le début elle ne savait pas trop à quoi s’attendre.

Sans dire un mot, elle se leva de son siège, et marcha à sa hauteur, le jaugeant rapidement. Sa peur qu’elle avait depuis le début de confier un souhait si important pour sa vie et son bonheur à ce jeune homme qui n’avait pas l’air d’être le plus sérieux. A cette pensée elle secoua la tête, jugeait une personne de la sorte n’était pas la meilleure chose à faire, surtout quand cette personne est réputée dans tout le monde des rêves.

« Non, pas vraiment… Vous êtes arrivé le bon jour, c’est l’important. » Elle fit une pause, toujours en le regardant des pieds à la tête. « Vous n’avez pas apporté votre acolyte apparemment. » La jeune reine haussa doucement les épaules. «  Enfin, je manque de tout respect aux bonnes manières, souhaitez-vous quelque chose à boire, à manger, ou pour se réchauffer ? »
 

propriété de black leather




Dernière édition par Eira Adcock le 30.07.14 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 18/07/2014
Messages : 156
Avatar : Alex Pettyfer


ma petite vie
mes liens:


Message(#) Sujet: Re: Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début. 29.07.14 23:49

Une rencontre pour parler magie.
Faut-il toujours obéir aux Rois ?.

Les rois étaient des personnes influentes, à qui on ne pouvait rien refuser. Sous peine de se faire exécuter, tel était la définition de ces monarques.Du point de vu de Jonathan. Les rois étaient tous craints pour leurs influence. Pour ces êtres de sang royale, une fois qu'ils désirent la moindre chose, ils l'obtiennent. Voilà comment le jeune blond définissait la plupart des rois.
En bref,là, Jonathan était enfin arrivé Prim'vera, et il se tenait devant la belle et imposante reine Eira ou la beauté froide. Dès que le regard de la reine croisa le sien, Jonathan aperçu comme un air étonné sur le visage de la beauté froide. Sans doute, parce que cette dernière, s'imaginait à voir devant elle, un vieux magicien tout barbu. Au fond, il n'arrêtait pas de rie pour la simple raison que la reine pensait que tout les magiciens étaient de vielles personnes.

Depuis qu'il était arrivé dans la salle du trône, la séduisante reine ne cessait de le scruter et de l'observer de fond en comble. Jonathan connaissait d'avance la cause de la demande de la reine. En fait, le jeune magicien ne savait pas comment Eira allait réagir. Elle allait certainement vouloir l’exécuter. Il restait donc sur ses gardes.

Jonathan espérait qu"il n"était pas arrivé en retard, mais à sa grande satisfaction la reine lui dit que ça allait.  
« Vous n’avez pas apporté votre acolyte apparemment. » La reine disait que Jonathan n'avait pas ramené son compagnon. Elle devait sans doute parler de Rabitt pensa le blond. Sauf, que suite à l'affirmation de la monarque le jeune homme se dit que la monarque n'avait pas de bonnes sources, puisque Rabitt n'était pas vraiment comme une sorte d'aide pour lui. Et il ne manqua pas de lui faire remarquer : En fait, mon acolyte ou plutôt Rabitt, ne m'aide en aucun dans le domaine de la magie, c'est une très bonne amie à qui je tiens énormément. Vos sources vous ont mal informé, ô belle reine Eira. dit-il avec calme. Au moment où il voulait entrer dans le vif du sujet quand la reine lui demandait si il n'avait besoin de rien pour se nourrir ou autre.«  ENFIN, JE MANQUE DE TOUT RESPECT AUX BONNES MANIÈRES, SOUHAITEZ-VOUS QUELQUE CHOSE À BOIRE, À MANGER, OU POUR SE RÉCHAUFFER ? » Il voyait bien que la reine était optisoins avec lui pour qu'elle obtienne ce qu'elle désire.Enfin, ce n'était qu'une intuition de sa part. Non merci, votre altesse, je n'ai besoin de rien. Le fait d'être en votre compagnie me suffit amplement. Mais, je voudrais entrer dans le vif du sujet. Je sais, que vous désirez que je vous concocte une potion magique pour la simple raison que vous pensez que retrouver votre bonheur pourra rendre la vie plus belle et chaleureuse ici, à Prim'vera. Mais, j'estime qu'une reine qui n'est pas capable de surmonter ses problèmes pour la survie et la joie de son peuple n'est pas une reine.

Jonathan s'attendait au pire, il attendait avec calme la réaction de la reine de glace. La colère des rois pourrait être mortelle pour celui qui la subit. Le jeune magicien, en bon calculateur restait sur ses gardes. Ce dont il était sûr, c'est que son choix allait certainement enrager la reine. Après tout les monarques détestaient se faire contredire.


propriété de black leather


                                                                                                                      ,


Dernière édition par Jonathan Pierce le 30.07.14 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 22/07/2014
Messages : 52
Avatar : La beauté froide : Katie Mcgrath
Activité : Toujours lycéenne, bientôt étudiante en terminale ES.


ma petite vie
mes liens:

http://caughtindreams.forumactif.fr/t70-eira-une-reine-coincee-sous-la-neige http://caughtindreams.forumactif.fr/t126-eira-adcock

Message(#) Sujet: Re: Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début. 30.07.14 12:49

Une rencontre pour parler magie.
Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début.


Ces informateurs étaient mauvais, elle ne pouvait le nier, les meilleures étaient parties sur un projet un peu plus important. Il lui était resté plus que ceux en formation, débutants et ne connaissant pas vraiment les uses et coutumes de l’espionnage. Donc se faire contredire sur ce point la désespéra plus sur ses employés. Bien que se faire corriger donner toujours dans l’estime de soi.

« Je vois. Ceux qui m’ont renseignée sur vous n’étaient pas les meilleurs dans leur domaine. Eh bien, maintenant au moins je sais qu’ils ont encore du travail » Elle fit un geste de main désinvolte  pour essayer de cacher son agacement déjà un peu prononcé vers le blond.

Pour le moment leur entretient ne se passait pas comme elle le souhaitait, elle perdait déjà contenance face à lui. A la longue réponse du magicien, rien ne s’arrangea, peu à peu, son visage se dépita. Il lui refusait sa demande, qu’allait-elle pouvoir faire maintenant si lui refusait ? Allait-elle devoir vivre toute sa vie dans l’espoir d’un jour se remettre de ses pertes, naturellement ? Elle en avait bien peur.

« J'ESTIME QU'UNE REINE QUI N'EST PAS CAPABLE DE SURMONTER SES PROBLÈMES POUR LA SURVIE ET LA JOIE DE SON PEUPLE N'EST PAS UNE REINE. » Cette phrase, c’était la phrase de trop, celle qui ne fallait pas dire, celle qui était vrai, mais aussi celle qu’elle ne voulait pas entendre. Il avait raison, elle le savait, mais c’était impardonnable selon elle, bien trop rude et direct. Dans un geste de folie, elle s’approcha de lui, et lui assena une baffe. Elle ne s’était pas rendue compte de ce qu’elle venait de faire, c’était juste venue, comme ça, naturellement. Cette phrase tournait en boucle dans son esprit. Il venait de frapper là où ça faisait mal.

Quand un peu de lucidité revint dans son esprit, elle se recula brusquement, regardant sa main choquée, elle ne comprenait pas son geste, mais le regrettait pas. Même si ses parents lui avait toujours apprit que la violence rimait à rien.

« Pour qui vous prenez vous, de venir juger une personne, et donner son avis quand personne ne le demande ? » Elle lui jeta un regard noir, elle avait  envie de le faire souffrir comme il venait de le faire, mais les tortures, les châtiments corporelles, et tout ça, elle les avait depuis bien trop longtemps abolies pour venir les rediscuter à cause d’un magicien à la langue trop pendue. «  Vous ne me connaissez ni d’Eve ni d’Adam, et vous pensez pouvoir dire que je ne fais rien pour essayer d’accomplir mon devoir et aider mon peuple, car je ne peux être heureuse ? Mais saviez-vous ce que ça fait de voir disparaitre toutes les personnes à qui vous teniez mourir, ou disparaitre ? Sans que vous ne puissiez jamais rien faire ?  Je ne suis pas sûre. » Sa voix était glaciale, elle se contenait pour ne pas appeler les gardes, leur disant de le mener dans un des cachots. Non ça ne servirait à rien, elle s’éloignerait plus de son but. « Je vous redemanderez une deuxième fois, si vous pouvez faire cette potion. J’ai tout mon temps pour ça. Vous pouvez rester indéfiniment dans ce palais, croyez-moi, il y a de la place pour vous ici.  Maintenant, pouvez-vous me faire la potion ? » La reine, ne voyait plus que cette option, l’enfermer dans le palais, c’était un labyrinthe si on ne connaissait pas les lieux, on pouvait très difficilement en sortir. Le garder prisonnier jusqu’à avoir son remède…

 

propriété de black leather


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 18/07/2014
Messages : 156
Avatar : Alex Pettyfer


ma petite vie
mes liens:


Message(#) Sujet: Re: Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début. 30.07.14 19:05

Une rencontre pour parler magie.
Faut-il toujours obéir aux Rois ?.
Jonathan savait que la décision qu'il avait prit lui attirerai sûrement la colère de la reine de glace. Ce qui fut le cas. En fait, Jonathan avait touché la partie sensible de la beauté froide. Elle aurait certainement tout pardonner mais ses paroles étaient blessentes. Et, Jonathan le savait. Il avait remué le couteau dans la plaie. La reine lui faisait pitié. Le magicien la voyait comme une incapable. Incapable de gérer son royaume et de prendre ses responsabilités à cause de son passé. Oui, puisque elle faisait appel à la magie pour résoudre ses problèmes. Ce que le blond qualifiait de lâcheté. À quoi bon devenir Roi, si on ne pouvait pas en assumer les conséquences.

Après avoir lâché des paroles qui s'avérait blessantes pour la Reine de Glace, cette dernière sous l'excès de la colère et de la haine, le giflea. Le jeune homme garda son sang froid et ne réagit pas suite à l'acte coléreux de celle qui se tenait devant lui. Il la comprenait au fond. Mais, il estimait toujours que si elle n'était pas capable de faire face à son passé, elle ne méritait en rien sa place sur le trône.
« Pour qui vous prenez vous, de venir juger une personne, et donner son avis quand personne ne le demande ? » dit-elle en lui jettant un regard noir. Regard qui semblait à Jonathan, un regard remplit de colère. La question fit rire Jonathan, il sentait que cette histoire allait mal finir. Il avait l'intention de ne pas céder à la demande de la reine. Ce qui allait sûrement déplaît à Eira. Pour qui je me prends ? C'est simple, je me prends pour une personne qui juge à qui, il devrait rendre ses services. répondit le blond tout en souriant.

Jonathan comptait bien faire comprendre à la reine de Prim'Vera qu'il ne changerait pas d'avis. Il allait faire comprendre à la belle reine, que rien ne lui fera changer d'avis quand celle-ci lâcha un discours qui était totalement inutile pour le sorcier. «  Vous ne me connaissez ni d’Eve ni d’Adam, et vous pensez pouvoir dire que je ne fais rien pour essayer d’accomplir mon devoir et aider mon peuple, car je ne peux être heureuse ? Mais saviez-vous ce que ça fait de voir disparaitre toutes les personnes à qui vous teniez mourir, ou disparaitre ? Sans que vous ne puissiez jamais rien faire ?  Je ne suis pas sûre. » Suite à ce discours, Jonathan lâcha un rire qu'il ne pu contrôler.Certes, la mort de personnes importantes à nos yeux peut faire bien des dégâts. Mais qu'on a la responsabilité de protéger un peuple tout entier, il faut savoir passer à autre chose. Tel était la vision de Jonathan vis à vis des pertes de la reine Eira. Ce qu'il lui n'hésita pas à lui faire remarquer.

Jonathan prit un air sérieux et dit à son interlocutrice : Certes, je n'ai jamais perdu un être chère. Mais,sachez tout de même que votre discours ne me fera en aucun cas changer d'avis. Peut-être que vos pertes ont prit toute votre joie de vivre, mais je dis et je dirais toujours que vous ne faites rien pour aider votre peuple. Puisque si c'était le cas, vous auriez essayer par vous même de régler les choses. Mais vous êtes là, en train de vous lamenter. De plus, si vous avez besoin de la magie pour régler vos problèmes alor j'estime que vous êtes une lâche. Et, que vous ne méritez pas votre place sur le trône. lança-t-il tout en la fixant. Jonathan savait que la reine allait être furieuse et en colère contre lui. Il s'attendait au pire vu les précédentes réactions de la reine. Surtout que là, c'est comme s'il l'insultait. Désormais, il avait scellé son destin auprès d'Eira. Le magicien était parti un peu trop loin et il le savait. En tout cas, il était sur que la réaction de la jeune reine n'allait pas être joyeuse.

« Je vous redemanderez une deuxième fois, si vous pouvez faire cette potion. J’ai tout mon temps pour ça. Vous pouvez rester indéfiniment dans ce palais, croyez-moi, il y a de la place pour vous ici.  Maintenant, pouvez-vous me faire la potion ? » Lui concocter la potion ? Après le discours qu'il avait balancé, il était clair que le jeune homme n'allait rien préparer. Non, je ne vous préparerai pas cette potion magique. Débrouillez-vous seul.
Jonathan avait commit l'acte irréparable : Ne pas obéir à un roi. Les rois n'aimait pas voir leurs demande rejeter. Cela les entravait dans une colère mortelle. Sauf, que le jeune magicien avait non seulement refuser la demande d'un monarque et humilier un souverain. Il savait piétinement qu'en commettant ses actes, il s'enfonçait dans une galère.
propriété de black leather


                                                                                                                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 22/07/2014
Messages : 52
Avatar : La beauté froide : Katie Mcgrath
Activité : Toujours lycéenne, bientôt étudiante en terminale ES.


ma petite vie
mes liens:

http://caughtindreams.forumactif.fr/t70-eira-une-reine-coincee-sous-la-neige http://caughtindreams.forumactif.fr/t126-eira-adcock

Message(#) Sujet: Re: Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début. 30.07.14 20:22

Une rencontre pour parler magie.
Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début.


Pourquoi avait-il fallu que le seul magicien capable de lui fabriquer une potion, soit une tête à claque ? Tout en lui, sa façon de se tenir, de sourire, de regarder, de parler, de juger, agaçait profondément cette reine perdue et qui s’approchait du fond du gouffre. Peu à peu lentement.

Pourquoi avait-elle eu ce petit espoir que ce Jonathan pourrait l’aider ? Elle le savait déjà. Avant même qu’il débarque dans la salle du trône que son souhait ne serait pas réalisé de cette manière. Pas aussi simplement. Mais elle avait eu cette espérance quoi que minime, qui durant un temps l’avait soulagé d’un poids immense, sa peine se trouvait moins accablante et moins vive. Pourquoi n’avait-il pas renvoyé un courrier lui disant clairement qu’il refusait sa requête. Cela aurait plus simple. L’affaire aurait été bâclée, elle serait retournée à sa vie, faisant avec, comme toujours. Il l’avait fait espérer, et elle le détestait plus encore pour ça.

Celle de glace voulait le voir souffrir, comme elle-même souffrait, mais pour l’instant il était en situation de force, toute cette situation avait l’air de l’amuser. Et à mesure de la conversation il devenait plus cinglant. Usant des mots vrais, mais horribles à entendre. CERTES, JE N'AI JAMAIS PERDU UN ÊTRE CHÈRE. MAIS,SACHEZ TOUT DE MÊME QUE VOTRE DISCOURS NE ME FERA EN AUCUN CAS CHANGER D'AVIS. PEUT-ÊTRE QUE VOS PERTES ONT PRIT TOUTE VOTRE JOIE DE VIVRE, MAIS JE DIS ET JE DIRAIS TOUJOURS QUE VOUS NE FAITES RIEN POUR AIDER VOTRE PEUPLE. PUISQUE SI C'ÉTAIT LE CAS, VOUS AURIEZ ESSAYER PAR VOUS MÊME DE RÉGLER LES CHOSES. MAIS VOUS ÊTES LÀ, EN TRAIN DE VOUS LAMENTER. DE PLUS, SI VOUS AVEZ BESOIN DE LA MAGIE POUR RÉGLER VOS PROBLÈMES ALOR J'ESTIME QUE VOUS ÊTES UNE LÂCHE. ET, QUE VOUS NE MÉRITEZ PAS VOTRE PLACE SUR LE TRÔNE. Cette réplique particulièrement eu le don d’énerver et d’agacer Eira, elle n’en pouvait plus, elle lâcha un rire ironique, le regardant avec toute la haine qu’elle pouvait avoir, son regard habituellement vert, tournait peu à peu vers un gris foncé. « Vous pouvez sincèrement que j’ai envie d’être sur le trône ? C’est la meilleure sincèrement. Si je pouvais partir, laisser mon pouvoir à quelqu’un je le ferai. Mais je ne peux pas, mes parents m’ont légués à leur mort cette obligation. Alors je reste là, à essayer de stopper la guerre. Si j’étais vraiment lâche, le royaume serait laissé sans suzerain depuis longtemps. Alors oui on est deux à penser que je n’ai pas ma place sur le trône. Mais j’y suis et ceux pour l’éternité. Donc maintenant, j’ai besoin de quelque chose pour rendre le temps plus beau, plus agréable pour vivre. » Elle se tut laissant la pièce dans le silence totale, qu’elle ne voulait pas briser pour le moment. Eira lui tourna le dos et s’approcha de son phénix, la caressant doucement pour la calmer, elle s'était aussi excitée en sentant l’agacement de sa maitresse.

NON, JE NE VOUS PRÉPARERAI PAS CETTE POTION MAGIQUE. DÉBROUILLEZ-VOUS SEUL. Alors voilà sa réponse définitive, c’était intéressant. Il ne savait pas dans quoi il se lançait. La jeune femme était rarement rancunière, mais là, elle avait de l’être. Peut-être que si elle avait un défouloir, et de cette manière elle retirait une nouvelle sorte de satisfaction. Un léger sourire apparut sur son visage, un sourire qui n’exprimait pas une joie quelconque, juste un sourire froid, à glacer la personne qui le recevait. « J’ai eu une idée, vous souhaitez pas m’aider en me faisant ce que je vous demande. Soit. Mais je vais m’amuser un peu. Vous resterez quelques temps en ma compagnie, et ceci n’est pas une question. » L’informa-t-elle, faisant un signe de main vers un endroit vide, d’où sortit deux personnes, blanc comme neige, les yeux d’un bleu glaçant et sans expression. « Je vous aie pas présenté mes amis, non ? Ceux sont les gardes du palais, partout mais invisible. Ils nous accompagneront dans vos appartements. » Suite à cette phrase, elle attrapa son oiseau, le mettant sur son épaule, marchant d’une démarche hautaine et beaucoup plus rassuré que ce qu’elle avait pu montrer jusqu’à présent, elle posa sa main sur le miroir, laissant ainsi la porte s’ouvrir. « Après vous magicien. On continuera notre conversation dans un endroit plus adéquat. »

 

propriété de black leather


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début.

Revenir en haut Aller en bas
 

Si tu ne voulais pas venir, il fallait le dire dès le début.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fait venir un démon
» j'voulais pas t'faire tomber ... [Libre]
» Je voulais Féliciter l'équipe du BP.
» De la Tour : fallait pas partir
» Venir seul n'est pas une option ! (Pv)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AND IF WE NEVER WAKE UP :: 
le sommeil profond
 :: la plaine :: les îles flottantes :: Prim'vera :: le palais
-